Blangy-sur-Bresle Inquiétude sur l'avenir de la ligne SNCF Abancourt-Le Tréport : pas de remise en cause du projet gare

Selon la FNAUT, la ligne SNCF Abancourt-Le Tréport serait menacée. Mais pas de quoi remettre en cause le projet de pôle multimodal d’échanges prévu aux abords de la gare de Blangy.

Dernière mise à jour : 15/01/2014 à 11:55

Quel que soit l'avenir de la ligne SNCF Abancourt-Le Tréport, le projet de pôle multimodal d'échanges aux abords de la gare de Blangy ne sera pas impacté.
Quel que soit l'avenir de la ligne SNCF Abancourt-Le Tréport, le projet de pôle multimodal d'échanges aux abords de la gare de Blangy ne sera pas impacté.

Supprimer une vingtaine de lignes ferroviaires à faible kilométrage. C’est ce que prévoirait la Société Nationale des Chemins de Fers (SNCF) selon la Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports (FNAUT). Parmi ces liaisons “en danger”, les deux ayant pour terminus la gare du Tréport, à savoir les lignes Abbeville-Le Tréport et Abancourt-Le Tréport. Toujours d’après la FNAUT, au moins l’une des deux serait fermée.
Rappelons que la ligne Abancourt-Le Tréport passe également par Blangy-sur-Bresle. Or, il y a quelques semaines seulement, la ville a décidé de lancer un projet de pôle multimodal d’échanges aux abords de la gare.

Le projet aura bien lieu

Contacté à ce sujet, Claude Vialaret, maire de Blangy, explique n’avoir aucune information concrète quant à la fermeture ou non de la ligne Abancourt-Le Tréport.

Cela ne remettrait pas en cause notre projet, ça n’a rien à voir. Malgré tout, j’espère que la ligne sera maintenue.

D’après une source proche du dossier, rien ne serait acté côté SNCF. Bien sûr, “il faut trouver des financements pour remettre en état la ligne. Cela s’élève à quelques millions d’euros. Et aujourd’hui, il n’y a pas forcément la rentabilité commerciale évidente pour mettre de l’argent sur cette ligne… Mais parallèlement, il y a aussi la question de la desserte du territoire et du service public”.

Aujourd’hui, je ne vois pas la ligne qui passe par Blangy fermer. La région Picardie est aussi intéressée au sujet ce qui fait qu’il pourrait y avoir des financements croisés. Pour l’heure, une étude est en cours menée par Réseau Ferré de France qui doit identifier les travaux à faire, déterminer les coûts, et trouver les financeurs.

Quant au projet de pôle multimodal d’échanges aux abords de la gare de Blangy, cette source confirme les propos de l’élu blangeois : “s’il y avait fermeture, cela ne remettrait pas en cause le projet. La seule différence, c’est qu’il n’y aurait plus la dimension ferroviaire, mais le projet urbain peut vivre quasiment sans le chemin de fer. Du stationnement, c’est toujours utile pour les activités commerciales ou artisanales alentours. Un parking, cela sert toujours, après, c’est une question de dimensionnement de ces installations-là. Enfin, l’office de tourisme sera bel et bien intégré à l’intérieur du bâtiment (N. D. L. R. : de l’actuelle gare) ”.
En bref, petite inquiétude pour le devenir de la ligne mais rien n’est encore fait, loin de là… Quant au projet d’aménagement blangeois, quelle que soit la décision de la SNCF quant au maintien ou non de la liaison Abancourt-Le Tréport, il ne sera pas remis en cause.

B. Bény-Thoreux

Blangy-sur-Bresle, 76

  1. le frapper
    10 avril 2014 04:31
    Que fait A Le Vern "directeur général SNCF et époux de la députée Hurel de notre circonscription"?

À Feuilleter

Une Guide de l'été 2014
Les archives

La newsletter

Inscrivez-vous et recevez les informations par email.